Connectez-vous S'inscrire

devenir ingénieur civil au québec

Le parcours d’un ingénieur civil au Québec


Vous souhaitez devenir ingénieur civil au Québec, mais vous ne connaissez pas le parcours à suivre ? Avant toutes choses, il est important de décrocher son diplôme d'ingénieur. Vous pouvez passer par la voie du diplôme ou celle de l'équivalence du diplôme.


Les compétences requises pour être ingénieur en génie civil

Il est indispensable de montrer ses aptitudes et son intérêt pour les mathématiques, la recherche et les sciences, avoir un sens logique et être capable d'analyser et de synthétiser. Observer, être méthodique et savoir gérer son temps apporte un bon jugement et si, en plus, le travail est effectué avec minutie et précision, alors le projet sera mené à bien. L'élève qui souhaite devenir ingénieur civil au Québec se doit d'être débrouillard, organisé, autonome. Il doit savoir prendre des initiatives, de même que ses responsabilités.
La connaissance de l'informatique est un point positif à ne pas négliger, tout comme la maîtrise de l'anglais pour pouvoir utiliser les logiciels d'ingénierie. Enfin, pour exceller dans ce métier, il faut savoir travailler en équipe et avoir un sens de déduction développé. Toutes ces compétences faciliteront la réalisation de projets.


Obtenir le diplôme et devenir ingénieur du civil au Québec

Les titulaires d'un diplôme québécois en génie reconnu sont répertoriés dans le tableau des ingénieurs juniors de l'ordre. Cela dit, avant d'en arriver là, il faut réussir l'examen professionnel dont la première épreuve porte sur le droit professionnel québécois. La deuxième se rapporte aux principes de la pratique professionnelle, aux notions de professionnalisme et d'éthique, tout comme aux différentes obligations professionnelles que pourrait avoir un ingénieur. Enfin, la troisième épreuve est liée aux diverses connaissances juridiques de base qui sont essentielles à l'exercice de cette profession.
Comme pour tout examen, des épreuves facultatives sont proposées. Ainsi, le candidat peut être suivi par une personne déjà ingénieur qui définira un programme, durant quinze mois. Il ne s'agit là que d'une option non obligatoire, mais pourtant, vivement conseillée pour gagner des points à l'examen. Après avoir fait certifier son expérience en génie par l'ordre des ingénieurs (l'élève remettra le formulaire de certification à l'ordre des ingénieurs), l'ingénieur junior devra faire valoir ses connaissances réelles de la langue française. Cette épreuve n'est pas validée tout simplement parce que le futur titulaire parle bien le français. Celui-ci devra réussir un examen précis de langue française maternelle ou valider son suivi des programmes d'enseignement en français, et ce, uniquement dans des établissements supérieurs ou de second degré. Ce n'est qu'à la suite de ce parcours que le nouvel ingénieur pourra demander son inscription à l'ordre des ingénieurs et exercer enfin sa profession d'ingénieur en génie civil au Québec. Il est très important de trouver une formation d'ingénieur en génie au Québec, en vue de réussir son examen.


Passer par la voie de l'équivalence

Certains élèves n'obtiennent pas ce diplôme reconnu, mais tout n'est pas perdu. Ils peuvent faire la demande de validation par équivalence. Le résultat est le même, mais le parcours est néanmoins un peu différent. Il faut que le dossier du candidat soit vraiment complet pour pouvoir le remettre à l'ordre des ingénieurs du civil au Québec. Une fois que le comité des examinateurs de l'ordre a donné son accord pour l'inscription du candidat au tableau des ingénieurs, alors ce dernier peut entreprendre la voie du diplôme. L'inscription au tableau des ingénieurs peut aussi être décrétée par le comité des examinateurs si l'élève réussit les examens. Dans ce cas, la démarche de l'équivalence dépendra des acquis de l'ingénieur junior et de son pays d'origine. Quoi qu'il en soit, plusieurs examens seront passés et doivent être réussis, avant de pouvoir être inscrit au tableau des ingénieurs juniors. Ce n'est qu'une fois l'inscription faite et confirmée que le processus des diplômés sera envisagé. Il est bon de souligner qu'en cas de refus de l'équivalence par le comité des examinateurs, les raisons de la non-acceptation doivent être obligatoirement indiquées.



Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : canada, etude, etudiant, ingenieur, metier, quebec

Notez

Rédigé par , le Mardi 9 Août 2016 et déjà lu 309 fois.
Estelle Papin
Passionnée par l'écriture et la photographie, c'est tout naturellement que j'ai exercée le métier... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

La rédaction du magazine et le rédacteur web qui à rédigé et publié cet article, vous invite à réagir à cet article en utilisant le module "commentaire" disponible ci-dessus. Les commentaires laissés par les internautes constituent un forum de discussion public, civique et civilisé qui a pour but d'enrichir la présente publication éditoriale. En tant que lecteur de notre magazine et internaute responsable, il est de votre devoir de nous signaler la présence de propos déplacés ou offensants dans les commentaires de nos articles en utilisant le formulaire de contact prévu à cet effet, disponible a cette adresse : http://www.azart.fr/contact. Pour des raisons législatives, les informations de votre connexion internet (FAI, IP, Host, Email...) sont conservées pour une durée indéterminée et cela pour tout commentaire soumis.

Dernières infos



Prévisions Météo
Les prévisions météo dans votre région
Contacts & infos légales
RollBox des Thématiques
voyage
massages
automobile
smartphone
littérature
investir en bourse
rédaction contenu
marketing
fabrication de boîtiers en plastique