Connectez-vous S'inscrire

la colocation aujourd'hui

La colocation, c'est : partager son toit, sa vie, ses impayés ?


Ces dernières années, la colocation s'est fortement développée pour répondre aux problèmes de logement, en particulier dans les grandes villes. Majoritairement réservée encore aux étudiants, la crise financière a été le précurseur d'autres colocations inédites. La loi Duflot, donne enfin un cadre juridique transparent à ces nouvelles familles recomposées de locataires.


Une solution à la crise, une solution à la solitude ?

Vous croyez que la colocation n'est encore réservée qu'aux étudiants étrangers réunis en une joyeuse tribu tel que le montrait le film de Klapisch L'auberge espagnole ? C'est toujours vrai, mais aussi aux étudiants citadins et maintenant aux jeunes actifs, aux parents isolés, aux retraités et même aux personnes âgées ! A Marseille, par exemple, vous trouverez 54% de professionnels et 46% d'étudiants en colocation. Pourquoi ? Le marché de la location est saturé : l'offre est de plus en plus faible, les garanties à offrir de plus en plus importantes et les loyers ne cessent d'augmenter. La colocation devient alors une solution pour faire des économies tout en ayant un cadre de vie plus confortable. À Paris, en 2012, l'ADIL 75 a estimé le loyer moyen parisien à 742 euros alors qu'Appartager.com estime le loyer moyen proposé pour un colocataire parisien à 500 euros. Voilà qui aide à la décision ! Partager un appartement à plusieurs c'est aussi le moyen de se sentir moins seul, moins isolé lorsque l'on vient d'une autre ville ou que l'on vient de se séparer. On voit se développer, lentement mais sûrement la colocation intergénérationnelle, entre une personne âgée et un jeune sans logement, bien que ce type de partage impose quelques difficultés... La colocation dans une société trop souvent égocentrique serait donc un moyen de renouer avec des valeurs de partage et de convivialité. Toutefois partager son toit avec des inconnus nécessite quelques précautions d'usage et n'enchante pas encore vraiment les propriétaires.

Les difficultés de la colocation

Partager une location nécessite de trouver d'un coté les bons camarades de chambrée et le propriétaire qui acceptera ce type de bail. Concernant la recherche de profils, de plus en plus de sites internets se sont créés afin de répondre à la demande. Ainsi, avec un peu de chance et quelques recherches il semblerait plus facile de trouver le compagnon signataire idéal. Toutefois les propriétaires actuels sont plutôt réticents à signer ces baux : peur des dégradations, peur des impayés, peur du bruit occasionné... Alors bien souvent ils font signer à leurs colocataires un bail collectif, ce qui les rend tous solidaires de l'état de l'appartement et des loyers impayés par les uns ou par les autres. Cette clause de solidarité reste active du moment que le bail initial reste en vigueur. Guère rassurant pour le colocataire qui quitte la maison tout en restant encore redevable de ses anciens compagnons ! La loi Duflot, qui propose de nombreuses nouvelles mesures concernant les biens immobiliers, a voulu mettre un terme à ce type de pratique et clarifier ce statut. Désormais les baux seront établis par décret. Le propriétaire pourra établir un bail collectif ou des baux individuels selon son choix mais la clause de solidarité sera appliquée différemment : elle cessera de s'appliquer dès qu'un départ annoncé sera remplacé par une nouvelle arrivée ou le cas échéant dans les six mois après le départ. En France les demandes de colocation sont nettement supérieures aux offres proposées sur le marché : "[...] Pour 300.000 demandes, il n'y a que 50.000 à 60.000 offres.". Espérons que cette nouvelle mesure permettra aux aspirants à ce nouveau de type de "toit partagé" de trouver la maison du bonheur !

Suggestion de publications disponible dans la même thématique

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : appartement, bail, colocataire, colocation, location, loi duflot

Notez

Rédigé par , le Mardi 8 Juillet 2014 et déjà lu 918 fois.
Estelle Papin
Passionnée par l'écriture et la photographie, c'est tout naturellement que j'ai exercée le métier... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

La rédaction du magazine et le rédacteur web qui à rédigé et publié cet article, vous invite à réagir à cet article en utilisant le module "commentaire" disponible ci-dessus. Les commentaires laissés par les internautes constituent un forum de discussion public, civique et civilisé qui a pour but d'enrichir la présente publication éditoriale. En tant que lecteur de notre magazine et internaute responsable, il est de votre devoir de nous signaler la présence de propos déplacés ou offensants dans les commentaires de nos articles en utilisant le formulaire de contact prévu à cet effet, disponible a cette adresse : http://www.azart.fr/contact. Pour des raisons législatives, les informations de votre connexion internet (FAI, IP, Host, Email...) sont conservées pour une durée indéterminée et cela pour tout commentaire soumis.

Dernières infos



Prévisions Météo
Les prévisions météo dans votre région
Contacts & infos légales
RollBox des Thématiques
voyage
massages
automobile
smartphone
littérature
investir en bourse
rédaction contenu
marketing
fabrication de boîtiers en plastique