Connectez-vous S'inscrire

le bay psalm book, livre vendu aux enchères

La côte d’amour du livre ancien adjugée au marteau


En novembre dernier s’est adjugée à New York une vente aux enchères record par la maison Sotheby's : un livre ancien le Bay Psalm Book a été acheté 14,2 millions de dollars. La côte des livres anciens s’enflamme ces dernières années mais doit-on y voir un nouvel engouement dû à des techniques de vente plus efficaces ou une passion immodérée et continue des bibliophiles ?


Le livre ancien et la vente aux enchères

« Autrefois, le livre était le parent pauvre des ventes publiques » note Jacques Benelli, libraire et expert auprès de la maison de vente Aguttes. Pourtant les ventes records établies au niveau des livres anciens par les maisons de vente françaises ou étrangères font tourner la tête. Citons l’exemple de l’œuvre Oiseaux d'Amérique de Jean-Jacques Audubon, naturaliste et peintre américain d'origine française, qui avait été achetée chez Sotheby's à Londres pour 11,5 millions de dollars. Longtemps pourtant, les commissaires-priseurs ont boudé les ventes de livres anciens. D’une part parce que les sommes atteintes n’avaient rien de comparables avec la valeur d’un meuble ancien ou d’une peinture et parce que le travail d’authentification d’un manuscrit était beaucoup plus long en rapport à d’autres œuvres d’art. Mais, face à la raréfaction des objets anciens, il a fallu trouver de nouveaux créneaux, et le livre ancien, avec une certaine stabilité dans sa valeur, semble être une de leurs nouvelles sources d’intérêt. Grâce aux grandes capacités de diffusion de leurs catalogues, leurs fichiers clients nationaux et internationaux tout comme la curiosité des amateurs des temps anciens, les maisons de vente attirent des passionnés de plus en plus nombreux. Néanmoins, un acheteur averti en vaut deux : mieux vaut être prudent quand au prix d’adjudication car des frais de 10 à 20 % en moyenne s’ajoutent au prix du livre. Attention aussi à ne pas acheter trop vite : « pour acheter lors d’une vente aux enchères, mieux vaut être professionnel, car les descriptions en catalogue sont souvent très courtes, et les enchères se font vite » ajoute Patrick Sourget, spécialiste et libraire en livres anciens.

Le marché du livre de collection : de nouveaux moyens pour une passion très ancienne

On s’étonne donc de l’envolée des prix concernant les livres anciens, mais ce phénomène est loin d’être nouveau, seules les méthodes ont changé. En effet, l’amoureux de beaux livres, le bibliophile, existe depuis la nuit des temps, en particulier en France, souvent citée comme patrie des beaux écrits. C’est certainement d’ailleurs un peu grâce à eux que notre héritage culturel manuscrit en est aussi important. Mais l’avènement d’Internet a considérablement aidé ces passionnés à trouver la perle rare en leur permettant depuis leur bibliothèque favorite de consulter les catalogues de vente du monde entier. « L'avantage de la recherche de livres par Internet est surtout pour le consommateur, car, pour lui, l'offre s'est considérablement élargie : il a de fait accès à un marché mondial depuis son petit écran, c'est relativement nouveau. » Et dans le cas des ventes aux enchères il est évident que l’effet informatif d’Internet réunit beaucoup plus de clients potentiels : « Il y a de plus en plus de gens qui sont au courant des ventes et des disponibilités, quand il y a une rareté les enchères montent toujours plus ». Toutefois, les écrans ne savent pas tout et il sera bien difficile de se rendre compte de la valeur réelle d’un livre par écrans interposés… En effet, la côte d’un livre s’évalue selon des critères visuels et tactiles bien définis : la qualité de sa reliure, de son papier, son état général de conservation mais aussi sa provenance ou la mention d’une dédicace. S’ajoute à cela sa valeur historique ou symbolique comme le cas du Bay Psalm Book considéré comme un des livres fondateurs de l’indépendance politique américaine. Le marché du livre a donc des beaux jours devant lui et représente chaque année environ « 600 millions de dollars (463 millions d'euros) », a précisé Matthew Haley, de la maison de vente londonienne Bonhams. Toutefois avant de s’aventurer dans ce genre de ventes à la recherche d’un « trésor manuscrit », on ne saura que trop vous conseiller de vous renseigner auprès de professionnels. Tiens, si vous alliez faire un tour chez le bouquiniste ? Parler, sentir, venez toucher les livres, ils sont vivants !

Suggestion de publications disponible dans la même thématique

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : litterature, livre, livre ancien, livres, livres anciens, ventes encheres

Notez

Rédigé par , le Samedi 15 Février 2014 et déjà lu 1888 fois.
Pauline Roy
Après avoir débuté ma carrière comme pigiste puis comme journaliste pour de grands médias... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

La rédaction du magazine et le rédacteur web qui à rédigé et publié cet article, vous invite à réagir à cet article en utilisant le module "commentaire" disponible ci-dessus. Les commentaires laissés par les internautes constituent un forum de discussion public, civique et civilisé qui a pour but d'enrichir la présente publication éditoriale. En tant que lecteur de notre magazine et internaute responsable, il est de votre devoir de nous signaler la présence de propos déplacés ou offensants dans les commentaires de nos articles en utilisant le formulaire de contact prévu à cet effet, disponible a cette adresse : http://www.azart.fr/contact. Pour des raisons législatives, les informations de votre connexion internet (FAI, IP, Host, Email...) sont conservées pour une durée indéterminée et cela pour tout commentaire soumis.

Dernières infos



Prévisions Météo
Les prévisions météo dans votre région
Contacts & infos légales
RollBox des Thématiques
voyage
massages
automobile
smartphone
littérature
investir en bourse
rédaction contenu
marketing
fabrication de boîtiers en plastique