Connectez-vous S'inscrire
Azart magazine, l'information vulgarisé, simplifié et concise

obsolescence programmée

Tout ce qu'il faut savoir sur l'obsolescence programmée


L'obsolescence programmée des marchandises, et notamment des produits high-tech est aujourd'hui un véritable fléau. L'obsolescence des produits est programmée au moment même de leur conception, afin de forcer les consommateurs à les remplacer plutôt qu'à les réparer.


Qu'est-ce que l'obsolescence programmée ?

Depuis quelques mois, de nombreux médias se sont penchés sur le procédé d'obsolescence programmée qui serait utilisé dans plusieurs entreprises.
L'obsolescence programmée est une stratégie commerciale et marketing qui consiste à définir la durée de vie d'un produit, dès sa conception.
Ce produit est donc conçu pour devenir inutilisable, obsolète ou démodé à une date préalablement définie. Le but étant que le consommateur ait besoin d'acheter de nouveaux produits dans le futur en remplacement des anciens.
Les consommateurs voient souvent cette obsolescence programmée comme un plan machiavélique des concepteurs pour les flouer.
Un cas classique d'obsolescence programmée est le bas nylon. Le filage inévitable des collants oblige les consommatrices à en racheter.
La stratégie d'obsolescence programmée est aussi très commune dans l'industrie informatique. Le nouveau matériel informatique (hardware) est fait pour réduire la valeur résiduelle des anciens matériels. Et les nouveaux logiciels (software) sont conçus de manière à ne pas être fonctionnel sur un matériel informatique ancien. A contrario, les nouveaux ordinateurs peuvent exécuter sans soucis, des versions antérieurs de logiciels et autres systèmes d'exploitations.

On retrouve notamment cette stratégie marketing chez le constructeur américain Intel, qui produit les processeurs de calculs de nos ordinateurs. Cependant, cette stratégie a des limites.
En effet, si le constructeur conçoit trop souvent de nouveaux produits, le consommateur peut ne pas suivre la cadence commerciale qui lui est imposé.
C'est arrivé dans l'industrie informatique notamment, quand le consommateur a pu juger que le nouveau modèle n'apportait pas une plus-value assez importante pour avoir l'envie ou le besoin dans changer.
Ainsi, les constructeurs ont appris à mieux maitriser le processus même de l'obsolescence programmée de leurs produits.

C'est le cas par exemple, dans l'industrie automobile. Les véhicules sont dotés d'une durée de vie assez longue, afin que le consommateur identifie le concepteur de son véhicule comme une marque fiable, à laquelle il pourra renouveler sa confiance lors d'un prochaine achat.
Ainsi, pour que les consommateurs aient envie d'acheter un nouveau modèle de voiture, les constructeurs automobiles adoptent une politique marketing axée sur l’esthétique et le design de leurs nouveaux modèles.
L'objectif étant de donner envie aux consommateurs de changer leur voiture qu'ils jugeront démodée et plus à leur gout.

L'obsolescence programmée est une stratégie commerciale vicieuse que les concepteurs, fabricants et industriels utilisent pour nous contraindre à consommer d'avantage.
C'est pourquoi que récemment, des associations de consommateurs ont porté plainte contre certaines marques, dont le célèbre constructeur de téléphone mobile Apple, pour usage de cette obsolescence programmée dans la conception de ces iPhones, iPads et iPods.


Une vision plus nuancée de l'obsolescence programmée

Même si certains de ces exemples sont frappants, serait-il juste de condamner ce procédé comme étant mauvais, voir inacceptable ?
A l'échelle macro-économique, le renouveau rapide de produits engendre de la croissance et crée du travail.
Par exemple, beaucoup de personnes gagnent de l'argent en fabriquant et en vendant des coques pour les nouveaux modèles de smartphones.
De plus, en conséquence de ce cercle vicieux, mais aussi vertueux, l'industrie a rendu accessible de nombreux produits, en réduisant leur cout de conception.
Pour donner un exemple, la qualité des vêtements pour enfants a diminué depuis trois décennies. Cette perte de qualité a été opérée dans le but de diminuer sensiblement les couts de production de ces articles. Le consommateur y trouve son compte dans la mesure où l'enfant grandit rapidement et n'a pas vocation à garder ce même habit très longtemps.

Les concepteurs de smartphones pourraient invoquer ces mêmes arguments. Si on part du principe que les nouveaux modèles de téléphone mobile possèdent d'avantage de fonctions, offrent une fluidité et une rapidité d’exécution plus élevé du simple faite qu'ils sont dotés de processeurs de calculs plus évolués. Cette façon de penser pourrait nous inciter à croire que le consommateur est donc gagnant à en changer. Ce dernier préfèrera payer moins cher un smartphone dont la batterie est vouée à tomber en panne au bout de deux ou trois ans, vu qu'à ce moment là, d'autres modèles plus performants seront sur le marché.

Souvent, l'obsolescence programmée ne fait donc pas qu'exploiter, elle est bénéfique à la fois au fabricant et au consommateur. Certains affirment que la durabilité des produits est calculée en fonction des besoins et des attentes des consommateurs.
Cependant, cette concordance entre l'obsolescence programmée et les attentes du consommateur ne marche pas dans le milieu du luxe.
En effet, l'acheteur d'un produit de luxe, comme une voiture ou une montre de marque, s'attend à une grande durabilité et à une qualité sans faille. Il attend que son produit dure dans le temps et que sa valeur augmente avec le temps.


L'avenir de l'obsolescence programmée

Certains économistes disent qu'il est donc exagéré d'imaginer que les fabricants s'assoient autour d'une table pour comploter contre le consommateur en créant des produits qui s'auto-détruiront.
Comme les exemples précédents l'ont démontré, il y a parfois un intérêt commun du fabricant et du consommateur dans cette obsolescence programmée.
Réduire la qualité d'un produit pour le rendre moins cher à fabriquer et donc plus compétitif au niveau des prix sur le marché est une possibilité pour le fabricant mais pas sa seule option.
En effet, le fabricant peut aussi miser sur une qualité infaillible et durable de son produit pour convaincre le consommateur.
L'obsolescence programmée n'est donc pas le choix de tous.
Grâce aux avis sur internet, on peut se renseigner sur la qualité et sur la durée de vie de n'importe quel produit, de l'ampoule jusqu'à la voiture.
Le consommateur n'est donc pas complètement démuni face aux agissements des entreprises.


Conclusion sur l'obsolescence programmée

Depuis quelques mois, l'obsolescence programmée fait parler d'elle et remet en cause la confiance des consommateurs envers les grandes marques. Les médias se sont emparés de ce phénomène essentiellement depuis la mise en accusation d'Apple par des associations de consommateurs.

Certains parlent de scandale, d'autres de procédé qui floue les consommateurs. Les entreprises ont, en effet, de nombreux avantages dans ce procédé et beaucoup en ont tiré profit.

Cependant, l'obsolescence programmée ne se fait pas toujours au détriment du consommateur. En effet, beaucoup y ont gagné grâce à une dévaluation des prix des produits. Ce procédé a même créé de l'emploi grâce à l'apparition régulière de nouveaux produits sur le marché. L'obsolescence programmée a donc ses bons et ses mauvais côtés mais elle a surtout créé un nouveau genre de consommation.






Suggestion de publications disponible dans la même thématique

Thèmatiques abordées et traitées dans cette publication : apple, mobile, obsolescence, obsolescence programmee, smartphone, telephone

Notez

Rédigé par , le Lundi 22 Janvier 2018 et déjà lu 112 fois.
Pauline Roy
Après avoir débuté ma carrière comme pigiste puis comme journaliste pour de grands médias... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Twitter

La rédaction du magazine et le rédacteur web qui à rédigé et publié cet article, vous invite à réagir à cet article en utilisant le module "commentaire" disponible ci-dessus. Les commentaires laissés par les internautes constituent un forum de discussion public, civique et civilisé qui a pour but d'enrichir la présente publication éditoriale. En tant que lecteur de notre magazine et internaute responsable, il est de votre devoir de nous signaler la présence de propos déplacés ou offensants dans les commentaires de nos articles en utilisant le formulaire de contact prévu à cet effet, disponible a cette adresse : https://www.azart.fr/contact. Pour des raisons législatives, les informations de votre connexion internet (FAI, IP, Host, Email...) sont conservées pour une durée indéterminée et cela pour tout commentaire soumis.

Dernières infos




meteo
Contacts & infos légales
RollBox des Thématiques
voyage
massages
automobile
smartphone
apple
entreprise
renovation
decoration
architecte
littérature
investir en bourse
rédaction contenu
marketing
maison
immobilier
travaux
intérieur
obsolescence programmée